Éditeur de musique Kliment
Kolingasse 15, 1090 Vienne, Autriche, Tél. +43 1 317 5147, Fax +43 1 310 0827
Accueil | Recherche | Panier | Mon compte | Ouvrir une session Deutsch|English|Español|Italiano|Nederlands
 Catalogue
Recherche rapide:
Partitions
CDs
Livres
Éditeur Donautal
Éditeur Franz Moser
Catalogue international
 Informations
Compositeurs
Pièces de classement
Abréviations
Sur nous
Contactez-nous
PartitionsPartitions
Titre Requiem (Bläserquartett)
Catégorie Musique d'ensemble
Sous-catégorie 4 cuivres
Instrumentation 4Brass (4 Blechbläser)
Référence article / fournisseur KL 1225
Prix 26,50 EUR (inkl. 10 % österr. USt.)
Compositeur Fucik, Julius
Arrangeur Scherzer, Eduard
Numéro d'opus Op.283
Niveau 2+
Durée 23:00
Extrait vidéo Connaissez-vous une vidéo pourvant illustrer cet article ? Si oui, nous vous serons reconnaissants de indiquer le lien correspondant ou de nous envoyer la vidéo par courrier électronique (office@kliment.at) ou par la poste.
Disponible oui oui
Programme notes: texte complémentaire

Ce chef-d'œuvre de Fucik est l'une des premières compositions pour orchestre à vent de ce genre. Jusqu'à ce jour, c'est probablement le requiem le plus célèbre et le plus instrumental de l'histoire de la musique. Fucik a composé cette merveilleuse œuvre pour piano du 12 au 14 septembre 1898. Par la suite, la partie piano a été retravaillée par le maître lui-même en une partie directionnelle pour la musique militaire autrichienne. Pour quelle raison le jeune compositeur n'a jamais écrit cette musique mélancolique n'est pas connue. L'assassinat de l'impératrice Elisabeth, le 10 septembre 1898 à Genève, pourrait en être la cause.

Il ne faut certainement pas insister particulièrement sur le fait que Julius Fucik (1872-1916) revêt également une importance particulière dans le domaine de la musique sacrée par rapport à ses collègues lors de ses affectations comme chef d'orchestre militaire dans divers régiments. C'est également vrai lorsqu'on considère uniquement la musique funèbre de genre. En plus d'autres œuvres pertinentes, Fucik a composé deux requiem pour orchestre, dont le plus important est Requiem aeternam dona eis domine, opus 283. Il est facilement évident - donc identique à d'autres œuvres symphoniques de Fucik - qu'il s'agit d'une création indépendante de valeur musicale, dont le foyer spirituel est cependant le royaume de la musique nationale tchèque de Smetana, Dvorak, etc. Un autre aspect important - et pas seulement aujourd'hui - est celui de la musique à vent symphonique. Tout en s'inscrivant dans la tradition, le Requiem op. 283 révèle des traits remarquables d'un langage musical symphonique créatif. Malheureusement, son développement ultérieur s'est brusquement arrêté en raison du cours des événements historiques du début du XXe siècle et de la mort prématurée de Fucik en 1916.

La missa pro defunctis (Messe pour les défunts) tire son nom des premiers mots de l'introduction : Requiem aeternam dona eis Domine - Seigneur, donne-leur le repos éternel. Fucik n'a mis en musique que 5 des 8 parties de la liturgie catholique :
I. Adagio religioso
II. this irae - andante
III Sanctus - Adagio religioso
IV. Benedictus - Moto misterioso
V. Agnus Dei - Andante quasi maestoso

Quelle/Source: Kliment

Recommandations :
Max und Moritz - Das neue Kindermusical, Buch und CD - cliquer ici

Um Mitternacht von Julius Fucik, arr. Stefan Ebner - cliquer ici
Created by MusicaInfo.net